Partagez | 
 

 get up off my genitals, I stay on that pinnacle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
4 of spades

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
p'tit curieux
POTINS : 268
POINTS : 247
ICI DEPUIS : 20/07/2015
COEUR : tourmenté par la tigresse slive.
OCCUPATIONS : le cul dans l'canap.


MessageSujet: get up off my genitals, I stay on that pinnacle Lun 27 Juil - 1:28


This is that original, this has no identical
You can't hack my digital, future aboriginal
Get up off my genitals, I stay on that pinnacle
Kill you with my lyricals, call me verbal criminal

L’acte second se termina sur une note plus féroce que le premier. Une gifle durement attribuée à l’insolente dans un accompagnement de jurons innombrables, le poing de Yohan se ferma violemment face à une Slive qui ripostait. Leur soirée avait pourtant si bien commencé, à tel point qu’il s’était imaginé que pour une fois tout se passerait sans encombre. Que nenni, il suffisait que le ton commence par monter d’une octave pour que tout aille crescendo. Si la passion qui brûlait entre eux le rendait dingue ce n’était assurément pas pour les bonnes raisons. Comme à chaque fois poussé par la colère le pique finit par tourner les talons. Bien que jouant souvent des poings à cause des états piteux dans lesquels il pouvait se mettre en soirée, Yohan n’était résolument pas le genre de type à lever la main sur une femme. Et pourtant. Slive aussi fourbe soit-elle le retranchait dans une rage qu’il ne se connaissait pas. A tel point qu’il en avait honte, raison pour laquelle il préférait ne pas y penser. Leur couple était de toute façon tellement peu discret que la vérité serait tôt ou tard exposée au grand jour. Il n’était pas comme ça. On ne le connaissait pas comme ça. Ses potes de longue date étaient bien placés pour le savoir et parmi eux on retrouvait Lily. Si Rob était le pelo parfait pour passer un bon moment c’était Lily que le grand brun aux oreilles décollées souhait voir dans ce genre de moment. C’était la meilleure pour lui redonner foi en la race féminine quand Slive y était allé assez fort pour le dégoûter temporairement.« Tu picoles dans quel bar blondie ? » A 22 heures il était évident que Lily s’était déjà calée dans un bar, il ne lui restait plus qu’à espérer qu’elle soit encore en état de lui répondre quelque chose de compréhensible. Tapotant l’hématome qui commençait à se former sur le haut de sa pommette, il jeta un œil à sa gueule dans le reflet de la vitre de métro. Une face de débauché, déjà. Sérieusement il avait encore envie de faire demi-tour et d’aller lui en mettre une. Rien que la possibilité d’avoir cette idée le désolait, signe qu’il reprenait ses esprits au fur et à mesure qu’il s’éloignait physiquement d’elle. La réponse de Barbitch tomba à pic. Descendant au prochain arrêt il débarqua fraichement dans le bar prêt à oublier le drame précédent. « Une planche de shooters ! » qu’il clama au barman avant de venir s’installer à côté de la blonde trop occupée avec un homme. « Coucou ma belle Lily. J’crois pas déranger toi, casse toi. » Un regard mauvais au type qui faisait les bonnes affaires de la belle ne suffisant pas, son bras passa sur ses épaules frêles en guise d’insistance. De quoi fonctionner. « Déso ce soir tu pécho pas. » Pardon de lui avoir cassé son coup, il s’en voudrait presque. « Ca attaque les shooters il faut que je te rattrape. » Y avait pas de temps à perdre, vu la résistance de Yohan et l'état de Lily il y avait du pain sur la planche.


HIGHER THAN THE CEILING
©️ okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
queen of spades

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
p'tit curieux
POTINS : 374
POINTS : 270
ICI DEPUIS : 18/07/2015
AGE : 28

COEUR : hum. hum ? #fengly, sisi.
OCCUPATIONS : harcèlement presque sexuel au Fengshui. + étudiante en journalisme (doctorat).


MessageSujet: Re: get up off my genitals, I stay on that pinnacle Mer 29 Juil - 16:27

get up off my genitals, I stay on that pinnacle

TENUE ◊ « Hey belle blonde, ça te dit un beau brun ? » Une voix nasillarde et insupportable résonne dans le creux de mon oreille. J’arque un sourcil, plongeant mon regard dans le fin fond de mon verre de whisky ou deux glaçons semblaient se battre pour survivre à cet enfer alcoolique. Je fronce les sourcils : c’est quoi ce bordel ? Mettre des glaçons dans du whisky, c’est comme le couper avec du coca, c’est limite un crime contre l’humanité. Je sens une main dans le bas de mon dos, je l’ignore, toujours en fixant mon whisky. « S’teuplais, un whisky mais sans glaçon mon chou. » J’interpelle le barman qui semble plutôt nouveau et incompétent. Bordel de merde, et l’autre trou de balle qui essai de me pécho à l’ancienne avec ses vieilles phrases de drague à deux balles. Je lui lance un regard perplexe alors qu’il me sourit niaisement, trop sûr de lui à mon goût. « Enlève t’as main chéri. » lui dis-je en jetant un coup d’oeil à son bras. Je préfère rester gentille mais je commence déjà à être pas mal saoule. Quelle idée de venir boire seule aussi. J’ai bien croisé quelques belles gueules, en plus dans ce bar y a souvent des potos qui viennent s’enjailler mais là, nada. Trop tôt peut-être.

Au bout du cinquième whisky, je suis carrément perdue dans l’espace temps, la pièce tangue et je rigole niaisement aux blagues douteuses du mec qui me drague. « Sérieux, t’es increvable toi ! » lui dis-je en reniflant d’un air négligeant. Je me redresse, droite comme un ‘i’ et tire sur l’armature de mon soutif qui me rentre dans la chaire. j’aurais carrément dû ne pas en mettre un. A ce rythme là j’allais perdre un nichon. Une main dans les cheveux et un soupire exaspéré, je retiens un rire qui reste bloqué dans ma gorge : l’autre inconnu commence à me raconter à quel point la sienne est balèze. Un coup d’oeil vers son entre jambe et j’explose de rire pour de bon. « Quoi ? Qu’est-ce qui à de si marrant ? » me dit-il alors que je m’étrangle entre deux rire. Mon portable vibre et j’ouvre le message. Un sourire imminent se dessine sur mes lèvres : c’est Yo Han. Toujours en souriant, je lui répond avec quelques fautes de frappes. Pitié, qu’il me rejoigne vite.

Les minutes passent et je suis carrément bourrée, c’est comme si je me retrouvais dans une sorte de seconde dimension un peu cheloue. Avoir l’impression de voir tout le monde  à poil : Dieu merci, je fais une pause avec le whisky. « Coucou ma belle Lily. J’crois pas déranger toi, casse toi.» la voix de Yo coule comme de l’eau de source dans mon oreille et je pivote, manquant de me crouter. Un sourire s’étire sur mes lèvres et l’autre con devient carrément invisible. « Heeeey bébéééé ! » Je m’exclame d’une voix légèrement rauque, un coude posé sur le comptoir et l’autre sur le dossier de mon siège. Alors que Yo passe un bras autour de mes épaules, il se débarrasse en moins  de deux secondes de l’inconnu. J’hausse les épaules l’air de dire « Dommage mon chou. » Je lance un regard plein d’amour à Yo jusqu’à ce que je remarque l’hématome sur son visage. « Oh la vâche. L’ouragan Slive est passé ou bien ? » Je tend une main vers son visage et effleure la blessure l’air de rien. « Ca vaut bien une sacré tonne de shooters ça, babe. » Instantanément, le barman se matérialise avec une planche de shooters et j’attends que Yo s’installe à côté de moi pour aller poser l’une de mes jambes sur ses genoux. A l’aise Blaise. Je prends un shooter et en fait glisser un vers Yo : « Aller, viens oublier ton amour passionnel avec Tequila & Lily ! » Je fais claquer mon verre dans le sien et englouti instantanément le shooter, balançant la tête en arrière. Je manque de m’étouffer et tousse entre deux rires ivres. Une musique electro vient s’immiscer dans nos oreilles et instantanément je me mets à danser, roulant des épaules. « Alors, c’est quoi cette fois-ci ? Qu’est-ce que t’as bien pu foutre pour te prendre une patate dans la face ? »
© GASMASK


♠️ J'ENVISAGE D'ARRÊTER LES COURS,
DE ME LAISSER POUSSER LA BARBE
ET DE REJOINDRE UN CIRQUE. ♠️


Dernière édition par Han Lily le Lun 3 Aoû - 1:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
4 of spades

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
p'tit curieux
POTINS : 268
POINTS : 247
ICI DEPUIS : 20/07/2015
COEUR : tourmenté par la tigresse slive.
OCCUPATIONS : le cul dans l'canap.


MessageSujet: Re: get up off my genitals, I stay on that pinnacle Mer 29 Juil - 22:55


Lily bourrée c’est un fait, Lily éméchée seule dans un bar c’en est un autre. S’il ne la connaissait pas depuis sa plus tendre enfance Yohan se serait inquiétée pour elle. Une peroxydée gaulée comme elle ça ne se rate pas, lui le premier lui aurait sauté dessus et aurait profité de son état d’ébriété pour se la taper. Alors forcément, un chacal en détectant un autre, il n’était pas étonné de voir un type sortir le grand jeu à blondie lorsqu’il arriva au lieu indiqué sur le sms reçu dix minutes plus tôt. A la limite de la rattraper dans un réflexe de survie alors que la pauvre tient à peine sur son siège, Yohan s’installe confortablement en oubliant ce détail. Voir sa pote déchirée c’était un rituel auquel il était habitué depuis des années, rituel auquel il s’adonnait également et qui ne faisait qu’accroitre le niveau de dangerosité que prenait le tournant de la soirée. Se bourrer la gueule à deux était loin d’être devenu une banalité car malgré le temps et la récurrence que prenait ce rituel ces derniers temps il ne se passait jamais deux fois la même chose lorsque les deux étaient réunis. Passons les détails des souvenirs qu’ils ont promis de garder entre eux et des séries de photos scellées sous le pacte de la confidentialité que Yohan s’était ensuite empressé d’aller montrer en ricanant au troisième mousquetaire Rob. Dumbo dégagea le parasite easy money et admira l’air de bitach que prit Lily en savourant l’échec du type. « Tu l’as allumé. » déclara-t-il en toute évidence puisqu’il savait d’ores et déjà qu’elle n’avait pas dû payer le whisky qui trainait devant elle. « Tu peux te reposer, pour l’instant je paie sans avoir besoin de tes tours de chauffe. » Quand le barman lui aurait annoncé le prix de leur premier round là il serait déjà enclin à sortir sa carte bleue sans broncher. Doucement son regard glissa vers le visage de la blonde lorsque son doigt passa sur la douleur qu’il ressentait au-dessous de l’œil ; elle avait déjà tout deviné. « Quelle conne. J’pensais pas que ça se verrait autant. » Toujours aussi galant en parlant de sa dame, il reporta son attention sur les petites confiseries qui arrivaient vers eux. Blondie ne pensait pas si bien dire, Yohan comptait bien se la coller sévère pour célébrer… son hématome. Trop habitués pour encore prendre la peine de souhaiter le « à la tienne » qui allait de soi, le liquide alcoolisé coula à l’unisson dans leurs deux trachées brulées. « Pas mal le nom de ton prochain business. Tu me devras des tournées. » Tequila & Lily ça sonnait plutôt bien, trop bien pour ne pas avoir été réfléchit. Empoignant un autre shot il l’ingéra immédiatement. Il maudissait parfois son corps d’être aussi résistant à l’alcool, ça n’avait pas que du bon quand le résultat recherché était d’être complètement sou d’ici une heure. Observant son amie s’articuler sur le son, Yohan n’en fit pas de même. C’était pas un sujet qui l’enjaillait, bizarrement. « J’lui en ai mis une en premier. » S’il avait honte de la relation qu’il entretenait avec Slive auprès de beaucoup de personnes, Lily était une des seules avec qui il pouvait en parler tranquillement. Après toutes ces années elle n’avait plus à le juger. Quoi que là le calme qu’il gardait pouvait presque en être déconcertant. « Elle m’accuse sans cesse d’aller voir ailleurs ça m’casse les couilles. » Visiblement pas assez puisque ça ne le persuadait pas de se contenter de la belle tatouée. « Elle me rend dingue. » Au sens propre du terme. Lily elle-même savait pertinemment qu’il ne s’était jamais pris à lever la main sur une femme. Passant nerveusement les mains sur son visage, coudes appuyés au comptoir, il se servit d’un autre shot histoire de passer à autre chose. « Bon et tu fous quoi toi toute seule ? Rob a pas voulu t’accompagner ? » Faut dire qu'à force plus personne ne tenait vraiment le rythme de Lily.


HIGHER THAN THE CEILING
©️ okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
queen of spades

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
p'tit curieux
POTINS : 374
POINTS : 270
ICI DEPUIS : 18/07/2015
AGE : 28

COEUR : hum. hum ? #fengly, sisi.
OCCUPATIONS : harcèlement presque sexuel au Fengshui. + étudiante en journalisme (doctorat).


MessageSujet: Re: get up off my genitals, I stay on that pinnacle Jeu 30 Juil - 16:09

get up off my genitals, I stay on that pinnacle

TENUE ◊ On y était : l’état d’ivresse approprié pour mon vaste esprit. Sérieusement, c’est un tel putain de bordel dans mon crâne que j’ai l’impression de voir Yohan en double. Ou genre, fluorescent. Ouais je sais, c’est un peu chelou comme réaction, mais que voulez-vous, l’excès de whisky accessoirisé de shooters, ça me rend toujours un peu glauque comme nana. Je renifle d’un air nonchalant en secouant la tête. C’est dingue à quel point l’amour passionnel de mon ami me…. Passionne. Je dois dire que c’est hard, parfois, cette manière qu’ils ont de se foutre sur la gueule. Mais je jure que c’est tellement mieux que de mater les six cent épisodes des Feux de l’Amour. Alors que j’étire mes jambes, tranquillement posées sur les genoux de Yohan, je manque de m’étouffer face à ses propos. « WTF ? J’lai pas allumé, j’te jure. C’est lui là aussi. Tu connais mon pouvoir de séduction t’sais. J’serais coincé dans un chiotte publique qu’une armée de gars en rute viendrait me tendre du PQ. » Je fais mine d’être outrée puis lance un regard lourd de sous entendus à mon acolyte. A quoi bon me justifier, il ne me croirais pas. Pour une fois que j’étais innocente. M’enfin, pour ce que j’en avais à foutre de l’autre con. Je posais mon regard sur un Yohan qui faisait le malin avec sa carte bleu. « Genre tu m’offre un verre. Tss, tour de chauffe ou pas, avoue qu’tu kiff faire le gentleman avec ta belle blonde de Lily ? » Je ricane un court instant en passant une main dans ma crinière décolorée. Qu’est-ce que j’allais bien pouvoir faire de lui ? Avec son bleu sur le visage, on dirait un pauvre mec canon qui à la vie dure.

Peu après avoir passé mon doigt sur sa blessure, je me retrouve devant un Yohan légèrement blessé qui avale d’un trait son shot suivit de près par un deuxième, je l’imitais puis posais ma main sur le troisième. Un business ? Pas mal. Ca pourrait carrément le faire. « Promis, j’te paierais une dizaine de tournées après avoir ouvert mon affaire. Tu seras un VIP mon chéri. » Je glousse bêtement en tanguant légèrement, mais me rattrape à son épaule. Putain que ces tabourets sont inconfortables. C’est à peine si mon string ne me transperce pas la chaire. Je me dandine au rythme de la musique, capant le regard de mon ami. « Sérieux ? T’y est pas aller trop fort quand même, ce serait con d’abîmer son beau visage. » Je ricane en jetant un coup d’oeil à  son hématome. Ca par contre, c’était vraiment dommage pour un gars aussi canon. Il s’en remettrait, et je compte bien l’y aider. « Raaah, t’en fais pas, c’est un truc de gonzesse jalouse ça. Le coup du ‘tu vas voir ailleurs’. D’un côté, elle à tort ? Toi aussi t’es l’genre de gars qui les rends toutes cinglées. Moi la première. » Je fais mine de prendre un air de dégénérée puis me colle à lui pour le secouer un peu sur le rythme du son. « Depuis que j’te connais, j’ai perdu tellement de neurones… » Je plaisante un court instant avant de fourrer un autre shooter dans mon gosier. Je le laisse claquer sur le comptoir en grimaçant. Dégueulasse, un truc au Malabar encore. « Rob ? Arf, ce foutu robinet mal fermé. Nan, j’sais pas ce qu’il fou, il doit être entrain de titiller sa Jane. Je l’aurait volontiers convié mais après notre soirée de la dernière fois, j’ai bien peur que Monsieur n’arrive plus à me suivre. » Je ris tranquillement en imaginant notre troisième acolyte entrain de décuver, dans toute sa splendeur. Je fais ma maligne et m’empare d’un quatrième shooter, la planche tire sur sa fine et j’en commande une autre d’un simple regard. « J’espère que t’as envie de t’éclater la tête baby. » Je lance un regard amusé à Yohan puis tend un doigt vers sa blessure. « Sérieux, faut mettre de la pommade sinon demain tu te transforme en Télétubies mon chou. »
© GASMASK


♠️ J'ENVISAGE D'ARRÊTER LES COURS,
DE ME LAISSER POUSSER LA BARBE
ET DE REJOINDRE UN CIRQUE. ♠️
Revenir en haut Aller en bas
4 of spades

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
p'tit curieux
POTINS : 268
POINTS : 247
ICI DEPUIS : 20/07/2015
COEUR : tourmenté par la tigresse slive.
OCCUPATIONS : le cul dans l'canap.


MessageSujet: Re: get up off my genitals, I stay on that pinnacle Jeu 30 Juil - 22:29


L’excentricité et la répartie de Lily pouvait faire rire dès la première occasion lorsqu’on était pas habitué sauf que Yohan y était tellement accoutumé qu’il faisait même plus attention. Gardant son calme comme si elle venait de lui annoncer tout naturellement que demain allait être un jour comme un autre il pivota son regard vers blondie avec sérénité. « Ah ouais c’est ça la bande de mecs à l’entrée en fait. Tous les chacals du coin attendent le moment fatidique où tu seras trop bourrée pour sortir des chiottes. » Tout s’éclaire, bien sûr. Sarcasme quand tu nous tiens. Un sourire finit par s’immiscer sur ses lèvres car malgré l’habitude il pouvait pas cacher qu’elle le faisait marrer. Comme à chaque fois il rentrait dans son jeu, en même temps il était loin d’être le type qui allait la ramener sur terre en lui signalant que théoriquement aucun mec ne mettrait jamais les pieds dans les toilettes pour femmes et par conséquent aucune quéquette environnante ne serait au courant de sa mésaventure de PQ si ça venait à arriver. De toute façon Yohan connait déjà la vérité. Il lit dans cette blonde comme dans un livre ouvert. Enfin presque, parce qu’elle reste une femme et que cette espèce demeure trop compliquée pour lui. Au moins il sait comment l’acheter : la carte bleue. Pour Lily la tâche est facile, des shooters et c’est tout cuit. Même si théoriquement il a pas besoin de l’acheter pour quoi que ce soit en fait. « Comme avec beaucoup d’autre femmes mais tu restes ma favorite. » lança-t-il sur un ton tant séducteur que complice. En dehors de son comportement avec Slive qui commençait à entacher sa réputation tant le bruit de leur relation tumultueuse commençait à s’étendre, Yohan tenait à sa réputation de gentleman. Un gentleman en carton qu’il sortait quand ça l’arrangeait et qui faisait ses belles heures mais au moins ça produisait son effet. Lily ne serait pas dupe mais jouer un petit peu ne faisait pas de mal. « Et d’où tu protestes, c’est déjà plus naturel que je t’offre un verre plutôt que ce type ! » On ne relèvera pas le temps de réaction nécessaire, disons qu’il s’agit là d’un problème de paraboles, ça capte mal à certaines heures.

Le doigt de Lily sur sa blessure de guerre le surprit, il ne s’attendait pas à ce que ce soit douloureux. Bon ça restait minime, il en avait eu des pires et se retrouvait pas non plus avec un cocard mais il maudissait Slive et ses putains de bagues. En récompense il pouvait toujours s’imaginer le paradis que Lily lui promettait : ouvrir un bar avec consos à volonté pour monsieur Nam. « Putain vivement. Et t’es au courant qu’à les boire à la même vitesse que moi j’vais jamais te rattraper et que tu vas finir par tomber par terre d’ici cinq minutes ? » Ayant rattrapé blondie dans un réflexe en plein milieu de sa phrase, un large sourire dévoilant sa dentition s’étira sur son visage avant qu’il ne disparaisse légèrement. Ce qui venait sortir de la bouche de son amie le fit réfléchir quelques instants mais n’étant pas assez à froid sur le sujet il se contenta d’hausser les épaules. « Rien à foutre. Tu crois qu’elle se préoccupe du mien ? » Puéril et cruel, ce même mec ayant de fortes chances de rentrer chez sa tatouée ce soir en s’excusant. Avec les gestes, pas les mots. Il n’en était pas encore rendu là. Cela dit en parlant de cruauté, Yohan tendait à penser que Lily était la pire des deux. Ca ne la choquait même pas et le spade était loin de s’en plaindre, il ne pouvait pas survivre sans sa barbitch m’voyez. Se faisant secouer, un rire s’extirpa d’entre ses lèvres. « Dis donc molo sur le rentre dedans blondie, je vais succomber. » C’était de la grande envolée lyrique qu’elle lui offrait là. La tête que tira Lily lui rappela qu’il avait oublié de mentionner quelque chose. « Ah j’savais que y en avait un au Malabar mais je savais plus lequel. » Eh ouais, avec le temps il connaissait quels rares alcools ne supportait pas la belle et comme madame s’était indignée trop bourrée, une fois n’est pas coutume, devant un barman qui lui avait osé lui servir de la vodka malabar en boîte il avait retenu la leçon. Putain et Lily qui descend Rob là. Un shooter en plus et Yohan est chaud. « Woh le sous-estime pas comme ça ! Il va nous revenir en pleine forme, j’pense qu’il taffe. » Un regard à la belle gosse à ses côtés suffit à lui faire perdre son sérieux parce que rien que la phrase était comique en elle-même. « C’est déjà fait. » Au cas où elle n’aurait pas remarqué, s’éclater la tête avait été au programme de l’heure précédente. « Ouais Maru doit en avoir c’te vicos… t’en as pas toi ? »[/color] C’était la solution qui lui semblait la plus rapide : qu’on vienne lui servir la crème direct sans qu’il ait rien demandé. Glissant la main dans une poche de son fut il traficota quelques instants et sortit un pochon de son sachet plastique. Seule solution pour rattraper Lily à cette heure-ci. Avalé et on en parlait plus. « Ok dans dix minutes je suis prêt à tout pour toi bella. » Ce qui risquait d’être malheureusement vrai le temps que les effets se fassent ressentir.



HIGHER THAN THE CEILING
©️ okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
queen of spades

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
p'tit curieux
POTINS : 374
POINTS : 270
ICI DEPUIS : 18/07/2015
AGE : 28

COEUR : hum. hum ? #fengly, sisi.
OCCUPATIONS : harcèlement presque sexuel au Fengshui. + étudiante en journalisme (doctorat).


MessageSujet: Re: get up off my genitals, I stay on that pinnacle Ven 31 Juil - 18:19

get up off my genitals, I stay on that pinnacle

TENUE ◊ Ma descente d’alcool augmente de jours en jours. Moi qui au départ finis souvent complètement arrachée après de troisième verre, je me retrouve maintenant légèrement ivre après le cinquième. J’avoue, n’abusons pas des bonnes choses : je deviens complètement ivre après le septième et là, sincèrement, j’ai arrêté de compter après mon quatrième whisky. C’est pas comme si Yohan n’allait pas suivre. C’est une machine, lui aussi. Depuis le temps que je le côtoie j’ai réussi à m’y habituer, ce qui fait surement de lui le pote de beuverie le plus intéressant et cool du monde. Même s’il est relou et trop rebel sur les bords, j’aime ça. Je lui jette un regard en biais alors qu’il me fait comprendre que je risque de tomber parterre si je continue. J’hausse les épaules et lui fais les gros yeux. « Bah, heureusement que tu seras là pour me rattraper. » Alors que je termine ma phrase, il me rattrape justement parce que je tangue un peu trop. Foutu corps de merde, j’ai beau avoir des formes alléchantes, mon organisme reste aussi merdique qu’un jour de pluie à Saint Bart. Je le vois bien, le Yohan entrain de réfléchir abondamment face à mes propos. Sincèrement ? Ouais, à mon avis Slive se préoccupe de son beau visage, mais chacun sa façon de s’occuper de sa moitié. Moi par exemple, je donne pas des coups, j’en bois. Nuance. « Arf, dans tous les cas j’te connais comme si je t’avais fait chou. Tu vas rentrer complètement torché en quête de ta belle tatouée. » Je fait claquer ma langue sur mon palet. Mine de rien, j’aime leur couple. Tout feu tout flamme, un ouragan, un mélange entre le feu et la glace. Bref, au moins, ils font partie de ces rares couples qui ne s’ennuies pas.

Alors que je grimaçe face au goût du shooter au Malabar, je le repose bruyamment sur le comptoir en quête de la nouvelle planche de shooters. Arquant un sourcil, je lançe tout simplement à Yohan : « T’aurais pu le boire au début baby. Ce sera de ta faute si j’te gerbe dessus au prochain tour. » Sur ces vastes paroles, un rire s’échappe de ma bouche. Je n’ai pas pu me retenir, je commence à être sévèrement éméchée et subitement, la vie paraît plus belle. Plus légère et plus sucrée. C’est comme se blottir dans un nuage et s’y endormir paisiblement. Quoique, je suis pas encore prête à dormir et j’aime tellement me la mettre avec cette tronche de cake que je risque pas de le lâcher avant un bon bout de temps. « Woh le sous-estime pas comme ça ! Il va nous revenir en pleine forme, j’pense qu’il taffe. » Je ris jaune à l’entente de ces propos. Mon pauvre Robinet, toujours là quand il faut mais pas ce soir. J’avoue qu’il me manque un peu, avec sa tête de dégénéré mental là. « Taffer, lui ? On va dire ça comme ça, hum. » J’engloutis finalement mon quatrième shooter puis la seconde planche arrive. Il nous en reste trois sur la première que je met sur le côté histoire d’accueillir la nouvelle commande. J’étire mes jambes de tout leur long avant de les croiser sur celles de Yohan, me laissant tomber sur mon dossier. Shooter en main, j’observe mon acolyte sortir son pochon de drogue. « Si tu compte me rattraper avec ta merde, t’es pas sorti de l’auberge chou. » Je glousse un instant avant d’avaler cul sec le cinquième shooter, commençant déjà à voir la vie en rose. Bordel, même la planche se dédouble sous mes yeux. Je sens le regard pesant du barman que j’ignore royalement. A tout les coups ce petit merdeux allait encore venir me faire chier. En même temps, je suis un peu la bête noir des barmans du coin. « Bon, on fait un p’tit jeu ? » Ma voix paraît faible à côté de la musique mais je sais qu’il m’a entendu. Je me sépare de mon tabouret, me redressant avec un peu de mal. Je me rattrape à ce que je peux, en l’occurrence Yohan. Je tente de prendre la planche de shooters avec ma force de mouche et fait un signe à Yohan.  « Ramène ton cul mon grand blessé, on va se caller sur la terrasse. » Alors que je titube jusqu’à la terrasse du bar, je manque plusieurs fois de tomber et je perd un shooter en route qui vient lamentablement s’écraser sur la chaussure d’une nana à proximité. Je ne vois pas son regard noir tandis que je poursuis ma route jusqu’à l’extérieur : une fois arrivée, je pose la planche sur une table. Je me retourne subitement vers Yohan, manquant de peu de me prendre l’angle de ladite table : « Cap ou pas cap ? »
© GASMASK


♠️ J'ENVISAGE D'ARRÊTER LES COURS,
DE ME LAISSER POUSSER LA BARBE
ET DE REJOINDRE UN CIRQUE. ♠️
Revenir en haut Aller en bas
4 of spades

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
p'tit curieux
POTINS : 268
POINTS : 247
ICI DEPUIS : 20/07/2015
COEUR : tourmenté par la tigresse slive.
OCCUPATIONS : le cul dans l'canap.


MessageSujet: Re: get up off my genitals, I stay on that pinnacle Ven 31 Juil - 22:23

Rattraper Lily pour ne pas qu’elle se gaufre c’était un peu l’histoire de sa vie. En tout bien tout honneur il avait pris l’habitude de lui éviter de se faire victimer par ses talons de douze une fois trop bourrée en échange de sa propre prise en charge lorsqu’il n’était plus en état de se soulever ou de viser correctement la gueule du mec qu’il voulait initialement cogner. Quelle est belle la force d’amitié qu’ils ont pu consolider à trois au fil des années. Blondie avait beau lui sortir ses grands yeux menaçants et flippants il lui prouva dans l’immédiat cette bienveillance qui ne faillait pas son égard. Quant à celle qu’il avait envers Slive c’était autre chose. Rien que l’évocation de ce prénom lui déclencha une réflexion interne beaucoup trop vive à son goût. La prédiction de Lily quant à sa fin de soirée ne lui convenait pas. C’était pas comme ça qu’il voulait terminer sa nuit. Comme d’habitude sauf que là il était convaincu qu’il ne la finirait pas comme ça… comme d’habitude. «  Mais qu’est-ce que tu racontes, j’serais en train de t’encourager à vomir avant que tu passes le pallier de ta porte. » Ce qui était tout autant probable en fait.
« J’estimais avoir le temps avant que tu te les enfiles comme une gosse mal nourrie. » Un rire s’échappant au fil de ses paroles, Yohan se marrait en se rappelant par la même occasion que Lily avait limite été biberonnée au whisky et que par conséquent ses paroles n’étaient pas aussi absurdes que ça. Gobant un nouveau shot alors que Lily s’occupait de la nouvelle commande, il la laissa étendre ses gambettes de gazelles à son bon vouloir. Ça avait des avantages d’être la blonde au bonnet rempli qui avait fait partie de vos pires conneries d’enfance. Il en manquait un pour finir la bande mais il brillait par son absence, comme à chaque fois qu’il n’était pas là en fait. C’était un peu le tac de Yohan Tic, le Jerry de Ben, l’œil droit de l’œil gauche… enfin tous ces trucs là quoi. Ingérant rapidement son pochon afin d’être le plus discret possible, le geste du grand brun ne passa évidemment pas inaperçu pour sa compagnie du soir mais il n’en avait pas grand-chose à foutre. C’était pas comme si elle allait le juger. « Je crois que t’oublies à qui tu parles. » S’offrant le dernier shot pour honorer ses propos, il lâcha un long soupir comme si l’alcool venait de le soulager d’un poids invisible. Une proposition le tira de ses rêvasseries, focus sur le bar. Un jeu. Glissant son regard encre vers la belle un sourire malicieux emprunt ses lèvres. « Je marche. » Et là en l’occurrence c’était Lily qui essayait de se relever. Attendant qu’elle ait finit de retrouver son équilibre pour lever son fessier dans une geinte de gros feignant, il fut encore assez lucide pour tendre ses bras vers la planche en étant prêt à se l’approprier lorsque Lily lui annonça son objectif de bouger jusqu’à la terrasse. « Laisse-moi prendre ça. » Trop tard madame s’en allait déjà. « Lily. » Putain incorrigible cette nana, en deux secondes ils pouvaient se retrouver sans rien à boire parce qu’elle se serait pris les pieds dans une chaise trainant sur son passage qu’elle n’aurait pas vu parce qu’elle n’a évidemment déjà plus les yeux en face des trous. Raté. Faisan un bond en arrière pour éviter le verre qu’il venait tout juste de voir tomber sans avoir le réflexe de le rattraper et reprenant sa route, il fut surprit par le tour qu’effectua Lily en sa direction. Elle allait trop vite. « Je dis cap. » Ouais Yohan il répond avant même que la question arrive, il est comme ça. Un dingue. « Mais avant que tu lances ton action … à la tienne. » Un large sourire béat apparut sur ses lèvres, prenant possession de deux verres il en tendit un à Lily qu’il regarda dans les yeux en trinquant. Ses pupilles trahissaient sans doute l’état dans lequel il venait d’entrer. Tintement de verres, le commencement.



HIGHER THAN THE CEILING
©️ okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
queen of spades

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
p'tit curieux
POTINS : 374
POINTS : 270
ICI DEPUIS : 18/07/2015
AGE : 28

COEUR : hum. hum ? #fengly, sisi.
OCCUPATIONS : harcèlement presque sexuel au Fengshui. + étudiante en journalisme (doctorat).


MessageSujet: Re: get up off my genitals, I stay on that pinnacle Dim 2 Aoû - 13:35

get up off my genitals, I stay on that pinnacle

TENUE ◊ Putain, qu’on m’explique comment j’ai pu réussir à traverser le bar sans me crouter une seule fois, avec une planche pleine de shooters qui plus est. Je me sens toute fière, okay j’en ai fait tomber un seul, un tout petit de rien du tout. Avec un peu de chance s’en est un au malabar, bien dégueulasse. Je ne lance même pas un coup d’oeil vers ma victime, bien trop concentrée pour atteindre la porte de la baie vitrée qui mène jusqu’à la terrasse. Pas besoin d’un coup d’oeil en arrière, je sais que Yohan me suis. Après tout, j’ai une planche de shooters dans les mains, nan ? J’arrive à destination et je pose la planche sur l’une des tables d’extérieur. Je me retourne un peu trop vite vers Yohan et manque de tomber dans un petit rire un peu trop ivre. « Wow, j’te pensais pas si près baby. » Alors qu’il s’empare de deux shots, validant ma proposition, il m’en tend un que j’accepte avec un petit clin d’oeil. Je l’englouti avec une rapidité étonnante -plus trop, depuis toutes ces années maintenant- puis le repose bruyamment sur la table. « Aaah, ça fait du bien là où ça passe chou. » Je m’approche alors lentement de Yohan, un petit sourire en coin, puis glisse mon bras sous le siens. « Cap ou pas cap de… » Je murmure un instant, rapprochant ma bouche de son oreille.

« … De me ramener le string de la gonzesse qui danse là-bas ? » Je manque d’exploser de rire mais me retiens en collant une main sur ma bouche. Le regard rieur je ne peux m’empêcher de zieuter Yohan en coin. Je le connais trop, ce mec est capable de tout, même d’aller chourrer le tanga de la présidente de Corée du Sud. Comment j’sais qu’elle en porte ? C’est un secret, j’ai des relations. Je lâche Yohan pour effectuer une pirouette sur moi-même, manquant de peu de m’écrouler sur la table qui porte notre planche. « Si tu me le ramène en moins de dix minutes, j’réalise un de tes souhaits chou. » J’attrape ma crinière en une grosse queue de cheval que je tiens en équilibre au dessus de ma tête, ne pouvant me retenir de pouffer comme une gamine. A vrai dire, je tente un peu le diable parce que putain, si ce con y arrive, je suis dans une sacrée merde. Que voulez-vous, whisky à parlé et je me dandine devant Yohan afin de le motiver à bouger ses grosses fesses. Gosh, si seulement rob était là. J’hésite même à sortir mon portable pour envoyer une photo à notre troisième acolyte. C’est pas limite si il nous rejoindrais en courant, m’enfin après notre fiesta à la piscine du complexe sportif de la fac, j’ai comme l’impression qu’il va hiberner quelques temps. La musique qui sort des hauts-parleurs extérieurs me donne une motivation innée et je danse autour de Yohan comme si j’entamais un rite Indien. « Cap ou pas cap ? Cap ou pas cap ? » L’oppression en quelques mots.
© GASMASK


♠️ J'ENVISAGE D'ARRÊTER LES COURS,
DE ME LAISSER POUSSER LA BARBE
ET DE REJOINDRE UN CIRQUE. ♠️
Revenir en haut Aller en bas
4 of spades

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
p'tit curieux
POTINS : 268
POINTS : 247
ICI DEPUIS : 20/07/2015
COEUR : tourmenté par la tigresse slive.
OCCUPATIONS : le cul dans l'canap.


MessageSujet: Re: get up off my genitals, I stay on that pinnacle Dim 2 Aoû - 20:47

Accepter ou non le cap ou pas cap de Lily était, pour toute personne normale, à considérer longuement. Il n’y avait pas plus dangereux que de s’aventurer dans une partie avec cette folle prête à tout… sauf si on était soi-même un peu fêlé et sans considération. Ceci étant le cas de Yohan sa réponse affirmative traversa ses lèvres sans même qu’il n’ait eu à y penser puisqu’il était à peu près capable de tout dans l’état où il se trouvait. Des ailes lui poussaient doucement, cependant un peu moins vite que le sourire bienheureux qui s’était scotché à sa bouche quelques secondes plus tôt. S’enfilant un énième shooter il observa l’enivrante se rapprocher dangereusement de lui. Techniquement il allait se confronter à l’amour immensurable qu’il allait éprouver envers tout et n’importe qui à cause de ce qu’il venait de prendre, heureusement pour lui à force de consommation les effets n’étaient que légers. Balayant la foule du regard lorsque Lily lui intima les mots string et gonzesse son regard se posa sur ce qui semblait être sa cible. La nana était pile dans leur champ de vision devant eux en train de danser, blondie n’allait pas non plus choisir une fille cachée à l’autre bout de la terrasse. Mais histoire d’être sûr quand même… « Celle avec la mini jupe et la gueule mal refaite ? » Plissant des yeux il resta fixé sur sa target sans aucune discrétion, évidement Lily n’avait pas choisi un canon ç’aurait été trop beau. Mais bon dans son état Yohan trouvait tout le monde attirant donc pas de problème. « Si tu me le ramène en moins de dix minutes, j’réalise un de tes souhaits chou. » Sifflement de stupéfaction. Et de satisfaction. « Ouh. » Elle devait pourtant savoir qu’il ne fallait pas avancer des choses comme ça. Sympa comme pas deux, il allait lui laisser une chance. « T’es sûre de vouloir réaliser un de mes souhaits ? » Arquant un sourcil il se courba, rapprochant son visage du sien. C’était censé la faire flipper mais de toute façon qu’elle se retranche ou pas il avait déjà pris ses paroles en compte. Putain que quelqu’un stoppe cette fille… ah bah en fait il pouvait le faire lui-même. Redressé, regard à l’horizon prêt à partir à la guerre, il écrasa la paume de sa main sur la chevelure platine de sa pote comme s’il s’agissait du bouton off. « Cap. Sors ton chrono. »

Dix minutes c’était short il fallait speeder. L’approche fut simple : la rejoindre dans la danse et l’enivrer. C’était assez facile surtout lorsqu’il sortait ses airs de gentleman qui font rêver. La technique de drague de Yohan était assez simple : mentir sur son être tout entier. Ses gestes se voulaient doux et en tentant un tout pour le tout il lui glissa quelques propos suggestifs à l’oreille. Bingo, énorme soulagement, il réussit rapidement à s’exiler avec la demoiselle malheureusement beaucoup moins bourrée que Lily –ce qui aurait vraiment facilité la tâche. Des bisous peu chastes, une incitation de sa part à la faire rentrer dans une cabine de toilettes peu romantique. Le nom de Slive clignotait dans son esprit comme un warning, une motivation supplémentaire due à sa colère pas encore tout à fait éteinte. S’abaissant pour aller récupérer lui-même le sous-vêtement sous la jupe, il s’attela à la tâche avec les dents comme un marié le ferait avec une jarretelle. Il fallait qu’il trouve un stratagème pour s’emparer du tissu sans que la nana ne lui coure après on criant au pervers. Le string tombant à terre Yohan se sentit pressé. C’était le moment ou jamais il fallait qu’il trouve quelque chose. Vite. Vite. Viiite. Cerveau en éruption ! Ni une ni deux il cracha dessus. La cible étant ratée d’un chouilla il bombarda de crachas jusqu’à ce qu’un soit assez bien positionné pour que la fille qui était en train de l’insulter de tous les noms n’aie plus envie de remettre son string.
« Putain désolé poupée j’ai cru voir une MST trainer alors j’ai attaqué. » Une gifle méritée en prime et elle se cassait en laissant son string et un Yohan au sourire triomphant derrière elle. C’était limite s’il ne courait pas vers sa folle de Lily. « J’AI ! » Un bout de tissu bleu dans la main il dessera son poing pour l’offrir en visu à blondie. « Ne demande pas pourquoi c’est aussi crade il faut savoir faire des concessions. » Il haussa les épaules, balançant l’objet sur la banquette l’air de rien. Un sourire narquois se dessina alors sur l’arc de ses lèvres. « Maintenant tu vas devoir réaliser un de mes souhaits mon bébé. » Eh oui, pas de chance hein. « Enfin j’ai fait moins de 10 minutes ou pas ? » Avant de balancer son souhait il devait au moins s’assurer d’avoir géré le coup.



HIGHER THAN THE CEILING
©️ okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
queen of spades

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
p'tit curieux
POTINS : 374
POINTS : 270
ICI DEPUIS : 18/07/2015
AGE : 28

COEUR : hum. hum ? #fengly, sisi.
OCCUPATIONS : harcèlement presque sexuel au Fengshui. + étudiante en journalisme (doctorat).


MessageSujet: Re: get up off my genitals, I stay on that pinnacle Dim 2 Aoû - 22:58

get up off my genitals, I stay on that pinnacle

TENUE ◊ Je continue à pouffer de rire comme une véritable possédée. Mini-jupe ? Gueule mal refaite ? Putain ce mec est un Dieu. Un Dieu de la connerie et la description physique. En même ce temps il à pas tort ce con, elle ressemble vraiment à rien cette gonzesse. j’ai beau être Américaine, je pensais que chez moi on avait le taux de chirurgie le plus élevé du monde, mais à en juger par les gens de ce beau pays qu’est la Corée, des records ont été fortement battus. Je continue à ricaner mais fini par m’arrêter en cour de route. merde, exaucer un souhait à Yohan ? C’est comme vendre son âme au diable. Au pire, il est tellement arraché qu’il aura oublié en revenant. Je m’accroche à lui comme si ma vie en dépend puis lui rétorque dans un rire un peu trop bruyant. « Mais ouaaaais, j’suis sûr. Go go go. » Je saute sur place, l’air faussement sérieux avec le regard rivé sur la future victime. J’enfonce la main dans mon sac posé sur la table puis en ressort mon smartphone pour préparer le chrono. « Vas-y. Trois, deux… un…. GO. » J’ai l’impression de faire une incantation à tous les Go de la terre mais voir Yohan s’engager dans notre petit jeu me sort de ma rêverie. Je le voit faire : putain il est doué ce gland. Je fronce les sourcils tout le long de l’affaire, cachée derrière un palmier dans son pot. Plus discret tu meure, mais je m’en branle, je suis bourrée. Je m’accroche aux branches d’une main et de l’autre, lance des regards suppliants vers mon chronomètre : faite qu’il ne réussisse pas. Faite qu’il ne se souvienne pas de ma promesse.

Je me mordille les lèvres et un « oh » de stupéfaction sort de ma bouche. « Oh l’batard. » Je baragouine dans mon coin, l’enfoiré, il vient tout juste d’emmener la nana dans les chiottes. Les minutes passent, il ne lui reste qu’environ quarante secondes et je commence à jubiler : il à raté son coup, mouhaha. Alors que j’entame un hairflip national en sortant de ma cachette, j’entend une ribambelle d’insultes suivit de près par un Yohan presque entrain de courir vers moi. Je le regarde, les yeux tellement exorbités que j’ai l’impression qu’ils vont sortir de leur orbites. Et Dieu seul sait  quel point j’ai des gros yeux. « What the f…. » Son cri de victoire m’arrache une grimace digne de ce nom. Putain il y est vraiment arrivé. Il s’approche avec son truc… « Fuck off, c’est dégueulasse ! » Je pousse un petit cri en évitant la main de Yohan qui tien cette horreur. C’est bien un string mais bordel : « P’tain mais elle l’a fourrée où sa chatte elle au juste ? C’est trop crade. » J’esquisse une énième grimace en secouant mes mains comme une véritable biatch. En plus de ça, il se souvient de ma promesse cet abruti. Je lui tire la langue et lève les deux pouces en l’air. « Ouais, c’est bon.  Réussi. En 9min53s. Bordel. » Je fais mine de reculer lentement, me préparant psychologiquement au déluge. « Vas-y. Ton souhait. Vite avant que je m’enfuis en courant. » Après tout, une promesse est une promesse. Mais là, en l’occurrence, c’est une promesse faite à Yohan, pas n’importe qui. Je plisse les yeux en lui jetant un regard mauvais, prête à tout malgré le fait que je tangue un peu trop.
© GASMASK


♠️ J'ENVISAGE D'ARRÊTER LES COURS,
DE ME LAISSER POUSSER LA BARBE
ET DE REJOINDRE UN CIRQUE. ♠️
Revenir en haut Aller en bas
4 of spades

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
p'tit curieux
POTINS : 268
POINTS : 247
ICI DEPUIS : 20/07/2015
COEUR : tourmenté par la tigresse slive.
OCCUPATIONS : le cul dans l'canap.


MessageSujet: Re: get up off my genitals, I stay on that pinnacle Lun 3 Aoû - 12:27

Putain c’était grave d’en être arrivé à ce point pour voir un de ses souhaits se réaliser. Le pire c’est qu’il s’exécutait en pensant plus au fait d’honorer son Cap plutôt que de penser à ce qu’il pourrait réellement demander à blondie en retour. Bref, toute façon il avait réussi à choper le string et il n’en était pas peu fier en se ramenant vers la tête déconfite de l’américaine. Mais ça c’était rien comparé à la gueule qu’elle tira face à l’objet de toutes les convoitises. Ouais c’était plutôt dégueulasse et la pauvre nana n’avait rien à voir avec ce fait mais ça Yohan n’en avait rien à foutre. « Crois-moi tu veux pas savoir, c’est une histoire de fonds marins et de mollusques. » Tout naturellement. Et le timing ? Putain c’était comme si un tambour roulait dans sa tête pour entretenir le suspense et BOUM. Le verdict tomba. « YEEESSS » Ça sortait du cœur, des tripes, et il aurait pu célébrer sa victoire à la coupe mondiale de football avec un cri pareil. Mais il n’en était rien, il avait juste réussi son pari. Enfin « rien », c’était pas si facile quand même bordel, il remerciait les dieux sur ce coup parce que ça avait à peu près 90% de chances de foirer mais ça il le fera plus tard. Là, tout de suite, il s’en rendait pas compte tellement la drogue le rendait surpuissant et capable de tout. Se laissant tomber sur le canapé les bras et jambes écartées dans la parfaite position du type qui ne sait pas se tenir il observa sa victime s’éloigner à petit pas dans des paroles hésitantes. Elle avait peur peut-être ? L’option voir le petit cul de Lily s’enfuir en se dandinant sur des talons de douze n’était évidemment pas envisageable. « Reste là la biche effarouchée. » Une fidèle description de Lily ça, assurément. Mais c’est ce qui fait son charme, ses yeux qui ont l’air d’être pris constamment dans des phares de voiture. Enfin là ils ont plus l’air de vouloir le fusiller mais de toute façon il s’en branle. « Bon alors… crade ou pas crade ? » Portant sa main à son menton dans un air réfléchi Yohan pesa intérieurement le pour et le contre. Ses souhaits étaient divers et variés concernant la ravissante peroxydée mais elle restait Han Lily donc dans l’ensemble c’était plutôt correcte… dans l’ensemble. « Fais moi oublier Slive juste pour ce soir. » … vous avez dit surprenant ? Pas tant que ça en fait si on rassemblait tous les éléments ensemble. Son pochon lui provoquait un surplus d’affection, de l’affection qu’il avait rangé au placard depuis qu’il s’était engagé envers la tigresse à qui il devait son hématome sur la joue et des heures de disputes quotidiennes. A vrai dire elle ne lui était pas sortie de la tête depuis le début, ce qui était assez tragique pour Yohan. Il voulait passer sa soirée tranquille et voilà qu'elle le hantait. « J’suis épuisé de me faire frapper. » A la base un couple était censé apporter de l’affection or pour Yohan c’était loin d’être le cas. La normalité ils ne connaissaient pas alors forcément c’était trop leur demander de rester ne serait-ce qu’une journée sans hausser le ton de la voix. Monsieur Nam n’était pas en reste en ce qui concernait les tumultes de son couple mais là il était décidé à se plaindre et à montrer son petit côté sensible. Son souhait était censé lui faire plaisir et dans l’instant c’était ce qu’il voulait. Tapotant l’endroit de libre à côté de lui pour apprivoiser une Lily méfiante, c’était là une bien gentille attention avant qu’il ne lui balance son cap ou pas cap à la gueule. Fallait pas non plus déconner, eh.


HIGHER THAN THE CEILING
©️ okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
queen of spades

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
p'tit curieux
POTINS : 374
POINTS : 270
ICI DEPUIS : 18/07/2015
AGE : 28

COEUR : hum. hum ? #fengly, sisi.
OCCUPATIONS : harcèlement presque sexuel au Fengshui. + étudiante en journalisme (doctorat).


MessageSujet: Re: get up off my genitals, I stay on that pinnacle Lun 3 Aoû - 14:18

get up off my genitals, I stay on that pinnacle

TENUE ◊ Si Yohan lui-même me dit qu’il ne faut pas savoir, alors je préfère ne pas aller chercher plus loin que le bout de mon nez. Sérieusement, ce mec est plein de ressources et des fois ça fait flipper. En réalité, j’ai même pas envie de la connaître sa technique, je serais plus dégoutée qu’autre chose. Même si j’avoue, ça avait l’air marrant vu de loin, mais seulement de loin, c’est ça. Alors que son cri de victoire m’explose un tympan, je ne peux m’empêcher de rire comme une abrutie pas finie : en même temps y a de quoi être fier, c’est difficile d’accumuler autant de conneries en dix minutes, stp. En même temps, je pense être avec le Roi de l’absurdité. Ma foi, je rejette mes cheveux derrière mes épaules et fléchis mes jambes, les mains en coeur et le regard implorant : « Pas crade… Pas crade…. Pas crade… » j’effectue une rapide prière, ne préférant même pas imaginer ce que pourrait me réserver on avenir avec Yohan. Je cligne plusieurs fois des yeux alors qu’il se laisse tomber dans le canapé comme une grosse merde. Haa, le bonheur de s’étaler d’une telle façon : nous, les nanas, on à pas ce privilège. Même si j’avoue, au QG j’en ai rien à battre, mais là c’est différent, y a du monde et ma jupe est vachement courte.

‘La biche effarouchée’, je ne tilt pas, enfin à peine. Yohan et ses surnoms  à deux balles, pour moi c’est une marque d’affection alors je ne relève pas. Je sais bien qu’il est défoncé et je le connais, le Yohan défoncé. C’est même plutôt dangereux dans le genre, mais il est tellement chou quand il déborde d’affection. Ca change tellement du quotidien alors je le laisse faire et puis moi, ça me fait planer. « Fais moi oublier Slive juste pour ce soir. » Je reste là, un moment sans bouger. Je suis déjà au stade de la bonne ivresse mais ses paroles me transpercent le coeur et mon surplus d’amour déborde à foison. Je saute sur le canapé à ses côtés et dans un élan d’amour fraternel, je l’attrape et colle sa tête contre ma poitrine pour le câlin de l’année. « Oooooooh mon choubidou. Viens voir Lily, pleur un bon coup. » J’hésite à chialer moi aussi, mais ça, c’est à cause de l’alcool. J’vous l’ai dit, c’est mieux que les feux de l’amour leur relation. Mais je conçois que ce soit pas facile à vivre tous les jours. Je serre fort Yohan en caressant machinalement ses cheveux. « T’en fais pas va, ce soir c’est juste toi et moi contre le reste du monde. Tu sais bien. » Je le berce comme un bébé, ouais, parce que je suis carrément bourrée mais je l’aime aussi mon Yohan alors prendre soin de sa tête de con ça fait partie de mes principes de vie. C’est l’instinct maternel, je commence à vieillir. Enfin pas trop maternel, moi aussi, je suis une nana débordante d’affection. Néanmoins, je reste sur mes gardes, car ce con ne m’a toujours pas donné son cap ou pas cap. Je m’assoie confortablement sur ses genoux, comme si j’étais chez papi et mamie, puis garde un bras autour de son cou. « Vas-y, lâche ta bombe. Je t’attends, j’suis prête. » Je lui lance le regard le plus sérieux du monde, mais si je commence à voir double, je me concentre.
© GASMASK


♠️ J'ENVISAGE D'ARRÊTER LES COURS,
DE ME LAISSER POUSSER LA BARBE
ET DE REJOINDRE UN CIRQUE. ♠️


Dernière édition par Han Lily le Mar 4 Aoû - 15:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
4 of spades

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
p'tit curieux
POTINS : 268
POINTS : 247
ICI DEPUIS : 20/07/2015
COEUR : tourmenté par la tigresse slive.
OCCUPATIONS : le cul dans l'canap.


MessageSujet: Re: get up off my genitals, I stay on that pinnacle Lun 3 Aoû - 22:55

Yohan n’était pas non plus un sans cœur. Il avait mille et une idées pouvant ridiculiser Lily dans l’instant même mais ce n’était pas un de ses souhaits. Non, c’était plus profond. Plus sentimental. En plus elle lui faisait carrément pitié là, il avait l’impression d’être un de ces mac ayant plein pouvoir de décider si on jetait la traitresse à la rue ou si on la gardait à dormir dans le bukkake pour encore un semestre. Trêve de plaisanterie parce que ce genre de mec ça n’existe sûrement pas et que Lily n’est pas une pute, il lui lâcha son fameux souhait. Blondie était actuellement à ses yeux un génie capable de réaliser la prochaine phrase qui allait passer entre ses lèvres et ce dont le grand brun avait besoin, là, c’était de l’affection. Un câlin ou qu’importe mais quelque chose qui le réconforte. Un vrai gamin, un faible qui ira mieux demain mais qui pour le moment réclamait un peu de douceur. C’était tragique d’en arriver là à cause d’un simple pochon mais tout autant révélateur. Il s’agissait de toute façon de Lily donc il s’en foutait, elle était habituée à le voir dans ce genre d’état. La preuve, elle ne broncha même pas et s’exécuta, lui offrant un câlin rempli d’amour et accessoirement de boobs mais ça c’était limite s’il y pensait tellement il planait. « Non pas devant les gens. » Le pire dans l’histoire c’est qu’il ne se rendait même pas compte qu’il parlait comme un enfant de dix ans. Il était tellement bien qu’il aurait pu se laisser aller aux larmes tranquillement mais son subconscient lui rappelait encore qu’il n’était pas censé tomber dans un gros bad. Non mais c’est vrai quoi ils étaient là pour passer un bon moment putain Yohan get up stand up. Mais bon, les papouilles de Lily étaient trop agréable, encore quelques minutes c’était pas trop demander. « T’en fais pas va, ce soir c’est juste toi et mon contre le reste du monde. Tu sais bien. » Calé contre elle à entortiller une de ses mèches dorée autour de son doigt il l’écoutait, réconforté comme un bon drogué fragilisé. « Mh. » Acquiesçant, il accueilli au fur et à mesure qu’elle s’installait blondie sur ses genoux. Les bras autour de ses hanches il appuya son regard flou dans celui de Lily, haussant les sourcils. « Cap ou pas cap de… » Son regard passa de celui très sérieux de Lily à la foule qui leur faisait face. Qu’est-ce qu’il allait bien pouvoir lui choper comme cap à sa Barbie ? « Attend file moi un shot. » Terminé le suspens, il fallait faire venir l’inspiration par la grande porte. Que dire, ce ne fut pas l’inspiration mais une illumination qui lui tomba dessus lorsque ses yeux se posèrent sur ce type aux cheveux trop mal calés pour être vrais. Rien que de penser à son cap ou pas cap un rire lui échappa. En fait il se marrait tellement qu’il galérait à articuler, tentant de communiquer avec Lily malgré tout. Reprenant son souffle, il réussit enfin. « Cap ou pas cap de convaincre ce mec de porter sa moumoute en moustache ? » Un sourire jusqu’aux oreilles lui fendit le visage. Cadeau. Et puis bon, parce qu’il était aussi sympa… « Et je réaliserai un de tes souhaits. » Y avait pas de raison, il était bon joueur.


HIGHER THAN THE CEILING
©️ okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
queen of spades

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
p'tit curieux
POTINS : 374
POINTS : 270
ICI DEPUIS : 18/07/2015
AGE : 28

COEUR : hum. hum ? #fengly, sisi.
OCCUPATIONS : harcèlement presque sexuel au Fengshui. + étudiante en journalisme (doctorat).


MessageSujet: Re: get up off my genitals, I stay on that pinnacle Mar 4 Aoû - 15:42

get up off my genitals, I stay on that pinnacle

TENUE ◊ « Non pas devant les gens. » Un sourire presque imperceptible se dessine sur mes lèvres alors que je le serre fort dans mes bras. Arf, on aurait dit un enfant de dix ans, c’est dingue qu’est-ce qu’il peu être craquant quand il fait ce genre de chose. Personnellement, pour ma part, j’en ai toujours eu rien à foutre du regard des gens. « Oh, on s’en fou des gens. Au pire je te cache. » En plus, y a presque personne sur la terrasse, juste la grande baie vitrée à travers laquelle on voit tous le peuple se déchainer sur une quelconque musique électronique. Alors que je caresse frénétiquement la tête de Yohan, je songe vaguement à plusieurs possibilités pour lui faire oublier sa copine, juste ce soir, histoire de voir mon ami avec le sourire. Je prend quand même soin de de ne pas m’appuyer sur son bleu, parce que même si j’aime le faire chier, j’aime pas le voir souffrir non plus. D’un coup de main je relève son menton pour évaluer les dégâts. « Mhm, c’est pas joli joli. » Je marmonne dans mon coin puis recale sa tête contre ma poitrine. Putain, j’me ballade pas avec une crème anti-inflammatoire moi. Remarque, depuis le temps, je devrais déjà avoir ça de prévu.

Je sens le regard vague de Yohan s’encrer dans le mien, et j’hausse un sourcil en le regardant de mes yeux à moitié exorbités. Bourrée, j’ai l’impression que le monde autour de moi regorge de nouvelles couleurs, normal que j’ai une tête de poisson à observer les gens avec autant d’intensité. Son cap ou pas cap reste en suspension, et trop pressée, je lui tend un shot et j’en englouti un toute seule par la suite. J’en ai clairement besoin à ce stade. « Omg… » Je baragouine dans mon coin alors que Yohan , mort de rire, me sort tout naturellement : « Cap ou pas cap de convaincre ce mec de porter sa moumoute en moustache ?  » Regard surprit plus petit hoquet, je pivote sur ses genoux pour regarder au loin. Bordel, qu’est-ce que c’est que cette chose ? Je fais mie d’être outrée en me redressant, la main sur le coeur, puis recule lentement en jouant des sourcils. « Cap cap cap caaaap. » Et je m’éloigne à reculons dans un petit hairflip, l’air bien trop sûre de moi. J’aurais imaginé  quelque chose de bien plus difficile venant de sa part, mais ça peu le faire. Alors que je m’approche, je passe mes mains dans mes cheveux pour les ébouriffer un peu, j’adopte une démarche digne d’une mannequin et vérifie si mes nichons sont bien en place. ouais, bon, une sale habitude, mais au moins ils sont vrais. Je pince mes lèvres, priant pour qu’il y reste une trace de rouge à lève puis m’approchant doucement de la victime, je fais mine d’être trop bourrée pour tenir droite. En réalité, j’ai pas trop à forcer, je suis déjà pas mal saoule. J’entreprend d’imiter le comportement des petites Coréennes trop ivres, m’accrochant à lui avec des regards enjôleurs, un petit sourire absent et des « Oppa » par-ci et par-là. Je fais bien comprendre au mec que j’aime les hommes chauves à barbe. Mon petit jeu doit bien durer huit longues minutes, mais le pouvoir des « Oppaaaaa » fonctionne à merveille et je m’accroche à lui comme si ma vie en dépend. Le pauvre mec n’hésite pas plus de trois secondes avant de choper son affreuse moumoute et se la foutre sous le pif. Mais là, c’en est trop pour moi. Je n’arrive plus à jouer la comédie et j’explose de rire, sur le point de carrément me pisser dessus. Je n’en peux plus, je suis prise de crampes d’estomac pointant mon doigt vers la victime. Celui-ci semble perdu et devient rouge de honte et de colère. Alors qu’il marmonne dans sa moumoute quelques insultes, il tourne les talons, et moi je m’écroule, une main sur la table, ne pouvant m’empêcher de rire. J’en ai les larmes aux yeux et je titube vers Yohan, ayant du mal à le rejoindre. Finalement j’y arrive, toujours morte de rire et je me laisse tomber mollement dans ses bras. « Putain sa GUEULE ! » Et je repars de plus belle, pleurant de rire et m’accrochant à Yohan de toutes mes forces. « Oh my gosh si t’avais vu ça de près chou ! » J’essuie les larmes qui coulent alors que je commence à avoir une crampe à ma mâchoire. « Bon, mon souhait ! » Je garde toujours un sourire niais sur le visage et me contrôle pour ne plus imaginer l’autre con avec sa moumoute sous le nez. Je risque de repartir de plus belle. « Je veux un gros bisous ici et un grand sourire, okay ? Mais genre, le plus fat des sourires hein ! » Je montre ma joue d’un doigt et le regarde, l’air trop sérieux pour être crédible. C’est bien ce qui me manque pour le moment, un grand sourire de Yohan. Puis bon, puisque je suis dans ma lancée : « Et… Cap ou pas cap de plonger dans la piscine du bar ? » Je lance un regard amusé vers l’immense bassin qui coupe la terrasse en deux. Bah ouais, c’est pas là juste pour faire joli.
© GASMASK


♠️ J'ENVISAGE D'ARRÊTER LES COURS,
DE ME LAISSER POUSSER LA BARBE
ET DE REJOINDRE UN CIRQUE. ♠️
Revenir en haut Aller en bas
4 of spades

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
p'tit curieux
POTINS : 268
POINTS : 247
ICI DEPUIS : 20/07/2015
COEUR : tourmenté par la tigresse slive.
OCCUPATIONS : le cul dans l'canap.


MessageSujet: Re: get up off my genitals, I stay on that pinnacle Mar 4 Aoû - 18:15

Caché ou pas caché il était hors de question qu’il se mette à chialer. Chacun ses moments de faiblesse mais Yohan n’était pas non plus au fond du trou au point de larmoyer sur ses histoires avec Slive. Là il prenait le réconfort dont il avait besoin, celui que lui dictait la drogue qu’il avait ingurgité précédemment. Il ne s’était pas estimé tant fragilisé par son énième querelle avec la déesse tatouée donc dans son idée de base le pochon lui aurait servi à être high plus vite. Pas de bol, il était tombé sur la carte « mec in love en déprime ». Heureusement Lily était là, elle constatait même une nouvelle fois son bleu et comme un gosse il se laissait faire. Heureusement qu’aucun con comme Andy ne se décidait à passer dans les parages, il aurait perdu toute crédibilité. Il n’avait pas grand-chose à foutre de son bleu, il était même persuadé que ça pouvait faire son effet auprès de certaines nanas fanas de bad boys en tout genre. Ah ouais mais merde, il avait une réputation à tenir. « Ca va pourrir ma réputation de gentleman pendant une semaine. » Il bougonnait, très sérieux. Il y tenait à son image de mec gentil… bon certes ça s’effritait un peu plus de jours en jours et plus personne n’était dupe au sein des spades mais tout de même.

Empoignant le shot que lui tendit blondie, il se l’enfila dans un geste rapide de l’avant-bras répété maintes et maintes fois. L’idée lui vint enfin et il arriva non sans difficulté à lui baragouiner son idée. C’était déjà tordant rien que d’y penser alors à l’idée d’assister au spectacle il avait déjà envie de se pisser dessus. Regardant par-dessus l’épaule de Lily de façon à avoir le même angle de vue, son sourire en coin manquant d’être défiguré par un coup d’épaule qu’il évita juste à temps lorsqu’elle se releva. Evidemment qu’elle était cap, il en attendait pas moins d’elle. La regardant s’éloigner en la chassant de ses mains comme s’il avait un pouvoir au bout des doigts lui permettant d’exécuter le moonwalk, son sourire de malin se transforma tout à coup en expression de panique. Putain il avait oublié ! « En 10 minutes Lily ! » Là concrètement il était grillé si elle mettait plus de temps puisqu’elle trouverait l’excuse de lui dire qu’il ne lui avait rien précisé concernant le timing. Elle était déjà assez éloignée pour ne pas l’avoir entendu là. Déployant tous ses doigts en sa direction pour lui mimer le chiffre il insista, au cas où ça finirait par tilter dans son cerveau. « 10 minutes ! » Il la regarda passer à l’action, pouffant en reconnaissant Lily dans toute sa splendeur. C’était limite long tellement elle semble essayer de l’avoir à l’usure, du moins c’est ce qu’il en déduisit en la voyant de loin se trémousser et balancer des petits sourires charmeurs. Un coup d’œil à sa montre pour vérifier le timing, il s’enfila un shot tranquillement en tant que spectateur confortablement installé. Le mec ressemblait à rien d’autre qu’à un porc aux anges. Un sourire traversa le visage du grand brun, content de l’avoir embarquée dans ce guet-apens. Non. … pas possible. Elle l’avait fait. Stupéfait, Yohan éclata de rire. Putain comment elle avait pu réussir ? Il riait aux éclats, gorge déployée tandis que Lily faisait pareil quelques mètres plus loin. Quelle bande de connards ils étaient. C’était si bon.
Mort de rire il accueillit Lily avec des applaudissements tout mous. « Enorme ! » Recueillant la blonde dans ses bras ses rires se calmèrent doucement. Il aurait dû prévoir sa place aux premières loges mais ce qu’il avait pu voir était déjà pas mal. « On aurait dû penser à la photo putain. » Un bon souvenir qui en plus aurait circulé sur internet sans problème. Détectant une larme rebelle sur la mâchoire de Lily, il l’essuya avant qu’elle ne vienne s’écraser sur elle. Ah ouais, elle avait théoriquement droit à son souhait. « Attend deux secondes, on avait dit 10 minutes ! » Yohan était tellement sérieux qu’il n’avait même pas pensé à regarder sa montre lorsque Lily eut atteint son objectif, de toute façon c’était sûrement gagné. Jetant un coup d’œil au cadran de sa montre il estima dans une grimace que oui, c’était ok. L’arbitre était lui-même très convaincu, m’voyez. « Ouais t’as réussi. » Son souhait est plutôt mignon, ça va. Il s’exécuta sans soucis, une main venant se caler sur la joue de Lily qui lui était opposée, il plaqua un bisou sur l’endroit qu’avait désigné son doigt. Se reculant il esquissa un sourire. C’était peut-être pas assez grand pour mademoiselle alors il serra les dents, repoussant la commissure de ses lèvres au max. « Ca va comme ça ? » Sourire figé il attendait le verdict de Barbie.

Son prochain défi, Yohan le releva avec un pouffement. Trop facile pour lui, c’était presque une évidence. « Cap easy. » Se relevant en laissant son téléphone en la possession de Lily il ne prit même pas le soin d’enlever ses chaussures et courra en direction du bassin. Apportant ses genoux à sa poitrine il mit tout son cœur à essayer de faire la plus grosse bombe possible. Revenant à la surface comme un bienheureux vivant le meilleur moment de sa vie il se retourna en hurlant en direction de Lily tranquilou comme s’il était dans son propre jardin. « Cap ou pas cap de ramener tes fesses ? » Il allait pas gaspiller son souhait pour un truc aussi anodin, tss.


HIGHER THAN THE CEILING
©️ okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
queen of spades

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
p'tit curieux
POTINS : 374
POINTS : 270
ICI DEPUIS : 18/07/2015
AGE : 28

COEUR : hum. hum ? #fengly, sisi.
OCCUPATIONS : harcèlement presque sexuel au Fengshui. + étudiante en journalisme (doctorat).


MessageSujet: Re: get up off my genitals, I stay on that pinnacle Dim 23 Aoû - 11:54

get up off my genitals, I stay on that pinnacle

TENUE ◊ Aah, mine de rien, ça faisait plaisir de le voir sourire le Yohan national. Bon, okay, plus fake sourire tu décède m’enfin c’était déjà ça. Affichant un smile à m’en décrocher la mâchoire, je lui envoie une petite tape sur l’épaule alors qu’il se force à sourire. « T’es con sérieux ! » Et j’explose de rire après avoir reçut mon souhait. Un petit bisou de rien du tout, ça fait pas d’mal de temps en temps. Et depuis toutes ses années, je commence à avoir l’habitude, sisi. Alors que je lui envoi mon dernier défit, je peux faire confiance à mon cinglé de pote pour s’exécuter instantanément, narmol, du Yohan à l’état pur et dur. Easy comme il le dit si bien. J’attrapes son téléphone au vol alors qu’il courre jusqu’au bassin. Le souffle court, je regarde, avec une concentration forcée, son petit cul s’enjailler jusqu’à ce qu’il se recroqueville pour faire une bombe monumentale. Paf, je reçois une flopée de goutes d’eau dans la face et met son portable derrière un des coussins du canapé histoire de sauver un peu la mise. Carrément morte de rire, je tape dans mes mains comme une mongolienne et pointe un doigt manucuré dans sa direction. « HELLYEAHHH ! » J’hurle de bon coeur alors qu’il me lance mon défit à moi. Tss, pas besoin de me  le répéter deux fois : je me relève, range son téléphone dans mon sac à main et abandonne le tout lâchement sur le canapé de fortune.

Je prend quand même soin d’enlever mes talons hors de prix et une fois pied nu, par réflex, je dézippe mon haut à paillettes et cours en direction de la piscine. Dans ma course folle, j’envoie mon t-shirt sur la tête d’une serveuse et telle une sirène disgracieuse, j’imite Yohan et ramène mes jambes sur ma poitrine. Vue exceptionnelle sur mon string et plouf, je tente de faire une bombe qui ne se réduit qu’à un pauvre petit plouf de blondeur. « BANZAAAAAIIIII » Hurlant comme une dégénérée, mon cri se noie dans un glouglou un peu chelou et j’explose de rire en remontant à la surface, m’accrochant à Yohan comme une bouée de sauvetage. « Fuck off, elle est gelée ! » On à beau être en été, l’eau la nuit, elle devient plutôt fraîche. Néanmoins, je m’enroule comme une sangsue autour de mon acolyte et lui crache un jet d’eau en pleine face. Sexy à mort. « Ahah, cap ou pas cap d’aller cracher de l’eau sur les filles là-bas et revenir dans l’eau ? » Je lui offre un grand sourire avec une pointe de malice dans le regard. Ces nanas là bas, avec leur fringue immaculés et leur brushing hors de prix, un peu d’eau ne leur ferait pas de mal.

© GASMASK


♠️ J'ENVISAGE D'ARRÊTER LES COURS,
DE ME LAISSER POUSSER LA BARBE
ET DE REJOINDRE UN CIRQUE. ♠️
Revenir en haut Aller en bas
4 of spades

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
p'tit curieux
POTINS : 268
POINTS : 247
ICI DEPUIS : 20/07/2015
COEUR : tourmenté par la tigresse slive.
OCCUPATIONS : le cul dans l'canap.


MessageSujet: Re: get up off my genitals, I stay on that pinnacle Jeu 3 Sep - 20:38

Gros bébé Yo Han s'étant remis de son petit chagrin, un bisou tout doux ça requinque direct, c'est sans aucune hésitation qu'il se jeta à l'eau. En temps normal il n'y aurait même pas réfléchit alors forcément en prenant en compte les drogues qui commençaient à agir dans son organisme il se jetait à l'eau de bon cœur. S'il l'avait pu il se serait même téléporté histoire d'aller encore plus vite. Ce serait con de rester seul à patauger, surtout que blondie crève d'envie de venir tremper son cul elle aussi, ça coule de source quand on la connait. Arrangeant ses cheveux vers l'arrière en y passant ses deux mains, il admira la paire d'obus ballotants qui semblait flotter droit vers lui. Par réflexe ses bras vinrent protéger son visage d'une éventuelle éclaboussure. Que dalle, c'était tellement fébrile qu'il aurait pu affronter les gouttelettes sans pression. Forcément, cinquante kilos lancés à pleine balle ça mouille pas grand chose. Rigolant dans une grande solitude jusqu'à ce que Lily remonte à la surface, il fut vite rejoint par l'alarme stridente émanant de la bouche de cette dernière. Enfin son rire, pardon. « Ouais je sais. » Il l'avait bien senti lors de son plongeon magistral. Se frénétiquement l'entrejambe par dessus son pantalon pour tenter de réchauffer quelque chose sans la moindre pression il fut interrompu par un jet d'eau en pleine gueule. Malgré un mouvement de recul sangsue Lily venait de viser son œil. Cimer. « Ah putain. » Bébé Yo Han le retour mais pas le temps de pleurnicher puisque blondie enchaina sur un cap ou pas cap tandis qu'il se frottait l'œil blessé. « Où ça ? » Tournant le regard il vit rapidement de qui elle voulait parler. Du Lily tout craché. Ses pupilles retombant dans les malicieuses de la reine. « T'as envie que j'me fasse virer en fait. » Sourire en demi-teinte sur les lèvres, il s'abaissa sans prévenir de façon à ce que Lily boive la tasse oklm. Lui ? Bah il avait prévu le coup en retenant son souffle, la base. Riant fier de sa connerie il reprit un peu plus sérieusement. « T'sais j'ai jamais compris pourquoi tu t'entendais pas avec ce genre de... » Il n'eut pas le temps de finir sa phrase que son regard capta le scénario qui se passait en arrière plan. Un mec qui leur volait leurs fringues. « Putain ! TOI LA ! Cap ou pas cap de lui faire la peau ?! » Dans la précipitation il tenta de se mouver, sans oublier le jeu like a boss, mais avec une Lily collée à lui c'était pas hyper facile. « J'vais le dégommer. » Fallait-il encore qu'il sorte du bassin à temps plutôt que de grogner entre ses dents.


HIGHER THAN THE CEILING
©️ okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
queen of spades

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
p'tit curieux
POTINS : 374
POINTS : 270
ICI DEPUIS : 18/07/2015
AGE : 28

COEUR : hum. hum ? #fengly, sisi.
OCCUPATIONS : harcèlement presque sexuel au Fengshui. + étudiante en journalisme (doctorat).


MessageSujet: Re: get up off my genitals, I stay on that pinnacle Sam 5 Sep - 1:38

get up off my genitals, I stay on that pinnacle

TENUE ◊ Hellyeah, gros plouf dans la piscine et mes idées se sont automatiquement rafraîchies. Au diable ma coupe de cheveux à cinq cent dollars et mes faux cils en poil de bisons, de toute façon quand je bois c’est la décadence à l’état pur. Mode Lily On, je me décroche de mon pote d’enfance en nageant autour de lui. un vrai poisson dans l’eau. avec une paire de boobs explosifs et des dents aussi blanches que… le cul de la reine d’Angleterre. Sisi. Véridique, je les blanchis même pas. C’est l’Américanisation qui coule dans mes veines en vrai. Et me voilà ivre morte à rire comme une grosse autour de Yo Han. « Trop de classe en nous Honey. » Shit, j’crois bien que lui ai crevé un oeil. tant pis il en a un deuxième, au pire je lui offrirait un oeil de verre couleur fluo, ça le rendra encore plus classe. Trop de glamour en lui. petit hairflip dans l’eau -sisi c’est possible, surtout quand on s’appelle Lily- puis je lui lance mon cap ou pas cap en mode p’tite innocente à forte poitrine.

« Là-bas la bande de gonzesses. » Je pointe mon doigt manucuré en direction du groupe de filles qui papotes en se faisant passer pour des gamines bourrées. Tss, elles veulent du sexe voilà tout. Je joue des sourcils et dandine mon boule dans l’eau, narmol. Eclat de rire et main dans les cheveux je me fou de la gueule de mon acolyte qui a peur de se faire virer. « Pff, fais pas ta tepu Yolanda. » je m’esclaffe en enfonçant mon indexe dans ses côtés. Ça, pour le faire chier, j’suis carrément douée. Je m’accroche une énième fois à lui pour tenter de le noyer mais ce petit con s’abaisse et je bois la tasse à sa place. What the hell… ? J’avale l’eau chlorée puis remonte à la surface pour lui cracher dans la gueule alors qu’il s’arrête au milieu de sa phrase. « Genre, j’suis trop hype pour ce genre de…. BULLSHIT ! » Je pousse un cri de guerre en voyant un mec voler nos fringue. Oh l’batard. « CAP ! » Lâchant mon acolyte, j’hurle en traversant la piscine à la vitesse de l’éclair. Tout s’efface autour de moi. Non, pas mes Jimmy Choo. Impossible, mes petits bébés. Ce connard. Je sors de l’eau, glissant au passage avant de me rattraper sur un transat abandonné. Hellyeah, je fend l’air et courre comme une folle vers le voleur, m’élançant à sa poursuite en mode Starsky & Hutch. Sisi, trop de classe en moi, cheveux au vent et pieds qui floppent sur le sol. « FUCKIN’ ASSHOLE ! » Je cris toujours, comme d’habitude, puis courre après le mec qui pousse des cris bizarres en essayant de m’échapper. une blondasse qui vous courre après, ça rigole pas. Je chope une chaise sur la terrasse et la balance de toutes mes forces sur le mec qui s’écroule à terre. Yiha, je lui saute dessus et lui fait une clé de bras en hurlant à Yo Han : « Un peu d’aide nan !? »  A ce moment là je sens une masse s’abattre sur moi et de justesse je replace un de mes nichons qui se faisait la malle à travers ma dentelle. « Nan mais lâches moi Booba ! » Je cris au videur qui me soulève sans le moindre mal.

© GASMASK


♠️ J'ENVISAGE D'ARRÊTER LES COURS,
DE ME LAISSER POUSSER LA BARBE
ET DE REJOINDRE UN CIRQUE. ♠️
Revenir en haut Aller en bas
4 of spades

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
p'tit curieux
POTINS : 268
POINTS : 247
ICI DEPUIS : 20/07/2015
COEUR : tourmenté par la tigresse slive.
OCCUPATIONS : le cul dans l'canap.


MessageSujet: Re: get up off my genitals, I stay on that pinnacle Sam 5 Sep - 16:36

On repassera pour la classe, y avait pas moyen d'entretenir une moue sexy avec ce que Lily lui crachait, au sens propre, à la gueule. « Pardon ? Attend j'ai pas entendu c'est bien Han Lily qui me parle de pas faire ma tepu ? » Clignant des yeux les sourcils froncés une main près de l'oreille histoire d'entendre prétendument mieux, un sourire de connard se dessina sur ses lèvres. Vite arrêté par l'index qu'elle lui planta dans les côtes en mode technique de ninja qui déchire sa race il se vengea par la noyade. Trop cruel. Et le mec qui leur volait leurs fringues, il était cruel lui ? Lily se transforma en espèce de poulpe se débattant dans l'eau, lui laissant enfin l'opportunité d'aller un peu plus vite à rejoindre le bord. -dieu sait que dans l'eau c'est plutôt difficile. Sortant de la piscine à son tour, il prit la direction opposée à celle de son acolyte. Lui il allait pas courir après ce mec, non, la drogue lui intimait autre chose. Il avait son propre cap à relever avant ça ! Allant recracher comme un abruti de l'eau en pleine gueule d'une nana plutôt sexy en mode "ok ça c'est fait", il se mit à courir comme un dingue cette fois-ci en direction du voleur. La drogue, c'est moche. En pleine course il en vint même à se demander pourquoi il avait pas préféré la vie de son portable à celle de sa dignité puis, dans une taule royale à cause d'un pied glissant sur la pelouse, il se rappela qu'en fait le deuxième était plus important que la matérialisation de ce foutu téléphone. Reprenant sa course sans aucun soucis vis à vis du regard des autres il arriva juste à temps c'est à dire lorsque Lily lui hurla de l'aide. Ah efficace la blonde en fait. Et puis merde fallait que ce soit le moment où un connard de la sécu venait les emmerder ? Encore une fois ils ne comprenaient rien à la justice ici. De toute façon c'était toujours les gentils, c'est à dire les Spades de manière générale, qui récupéraient les pots cassés pour les autres. C'était qui le voleur ici putain ? Certainement pas eux. « Putain mais casse-toi toi ! » Enfonçant son poing dans la tranche gauche du visage du bodyguard qui venait d'embarquer Lily, le regard de Yo Han ne faillit pas même lorsque le gorille lâcha sa princesse pour venir lui chercher l'embrouille. Ou peut-être que c'était lui qui l'avait cherchée en fait ? On s'en fou.« Quoi t'as quoi ? Ce connard nous vole nos affaires faut tout faire pour vous c'est un scandale ! » Yo Han qui crie au scandale c'est déjà un scandale en soi. Et sinon le deuxième colosse qui vient d'arriver sur lui on en parle ? Trop défoncé il commença à frapper un peu partout dans une bagarre pas hyper flatteuse pour son égo dans l'espoir d'arriver à casser la gueule à l'un d'entre eux. Tiens un escarpin de quinze. Un truc de Lily ça et au passage une super arme. Choppant la pompe dans le bordel qu'il provoquait lui-même en gigotant partout, empêchant sa capture et tentant des coups vainement il brandit la chaussure, commençant à tenter de piquer le torse des deux colosses en adoptant la gesture d'un mousquetaire. « DARDAGNAN ! » Pokémon type insecte en avant. Un joyeux bordel, de l'extérieur il était impossible de décrire ce qu'il tentait de faire. On touchait pas à Lily point. Et on laissait pas filer ce mec non plus, merde.


HIGHER THAN THE CEILING
©️ okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
queen of spades

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
p'tit curieux
POTINS : 374
POINTS : 270
ICI DEPUIS : 18/07/2015
AGE : 28

COEUR : hum. hum ? #fengly, sisi.
OCCUPATIONS : harcèlement presque sexuel au Fengshui. + étudiante en journalisme (doctorat).


MessageSujet: Re: get up off my genitals, I stay on that pinnacle Sam 5 Sep - 16:56

get up off my genitals, I stay on that pinnacle

TENUE ◊ Tout s’est passé tellement vite que j’ai l’impression de me taper une cuite de l’extrême : en mode Chuck Norris qui porte plainte contre Jack Daniel’s. Voir même pire, Chuck Norris qui rend saoule Jack Daniel’s. Bref, je suis là, a tenter une clé de bras. Bah ouais, ça marche du feu de Dieu cette technique, amen mes cours de self-défense à Los Angeles. Je me la joue Jackie Blondie et du coin de l’oeil, je vois mon acolyte qui crache de l’eau dans la gueule des gonzesses un peu plus loin. J’y crois pas, à travers tout ce bordel il a réussi à accomplir sa mission -de la plus haute importance d’ailleurs. J’étouffe un rire doublé d’un cri de guerre en essayant de maîtriser le vieux pervers/voleur qui tiens fermement nos fringues. Plus précisément, mes Jimmy Choo. J’écarquille mes yeux au moment même où l’un des videurs me soulève comme un vulgaire sac à patate. Le point positif dans tout ça, c’est que mon putain de régime marche. Bah ouais, avec tout l’alcool que j’ingurgite chaque semaine, faut pas croire que je garde ma taille de guêpe par la simple voix du seigneur t’sais.

Bref, je suis là, suspendue dans les airs et je vois Yo Han qui s’explose parterre et j’hurle : « OH MY GODNESS ! YO HAN ! ÇA VA ?! » Entre deux cris je tente d’échapper au mastodonte qui me tiens avec force, j’avoue j’m’inquiète pour mon poto parce que bon, ça à du lui exploser le coccyx. Et il est important son coccyx. Pour beaucoup de monde. Mes bras bataillent de l’air au moment où le poing de mon acolyte vient s’enfoncer largement dans la face du videur. Wtf, il vient de l’assommer. J’le pensais sincèrement pas capable d’autant d’ardeur après sa prise de drogue quotidienne. Je le regarde, comme une vieille groupie trempée alors qu’il s’en prend au videur. « Ouais d’abord ! » Je fais ma pimbêche en en rajoutant des tonnes, secouant mes mains dans tous les sens. « Non mais grave quoi. Où va le monde ? Hein ? HEIN ? » je m’approche dangereusement du videur en lui hurlant dans les tympans. Au même moment, un deuxième mastodonte ramène son gros cul et là, tout part en couilles. Le genre de bagarre de sourds, bourrés et drogués. Je saute sur le voleur, évitant de justesse le bras d’un videur, puis lui envoi mon poing dans le nez. Gosh, j’ai mal visé, j’ai dû lui casser quelque chose. Surtout avec ma grosse bague de thug là. Ziioup. -bruit d’un accéléré- je distingue Yo Han qui se serre d’une de mes Jimmy Choo pour se battre. Tout se passe au ralenti : je bondis vers lui au moment où un des deux videurs envoi son poing dans le vide. En arrière plan le voleur pisse le sang et l’autre videur passe un coup de fil. Si c’est aux flics je le démonte. Hop, j’atterris enfin sur Yo Han, me prenant au passage un coup de poing sur la fesse gauche. Quel batard. J’hurle tous les Dieux de l’univers puis chope mon talon de la main de Yo Han. « PAS JIMMY ! NON ! » Je la serre contre moi puis m’empare de l’autre. Hop, le tout dans le sac et j’attrape la main de mon acolyte. « Cours ! Putain cours ! » Si j’élargie trop mon casier judiciaire, ça va pas l’faire. En plus j’viens presque de perdre un bout de cul.

© GASMASK


♠️ J'ENVISAGE D'ARRÊTER LES COURS,
DE ME LAISSER POUSSER LA BARBE
ET DE REJOINDRE UN CIRQUE. ♠️
Revenir en haut Aller en bas
4 of spades

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
p'tit curieux
POTINS : 268
POINTS : 247
ICI DEPUIS : 20/07/2015
COEUR : tourmenté par la tigresse slive.
OCCUPATIONS : le cul dans l'canap.


MessageSujet: Re: get up off my genitals, I stay on that pinnacle Dim 6 Sep - 10:53

Grosse gamelle pour gros défoncé, tout est relatif. N'exagérons rien ce grand dadet est encore dans la capacité de se gérer contrairement à lorsqu'il est vraiment hors de contrôle. Un peu d'alcool et une pilule c'est pas la mère à boire. Ca le tangue et il est exubérant voilà tout mais de toute façon c'est pas de sa faute et encore moins de ses pieds mouillés, c'est celle du sol. « Putain. » Juron oblige il prit tout de même le temps de répondre à l'entente de la voix de Lily qu'il pouvait deviner paniquée. Faut dire qu'elle hurlait donc c'était pas sorcier à deviner. « Je vais bien tout va bien. » La preuve, il reprit sa course avec la grosse rage de matraquer le gorille pour aller libérer princesse Lily. Ni une ni deux sans réfléchir il balança son poing dans la gueule du videur avec toute la force démultipliée que la confiance procurée par la drogue lui donnait. BOUM. C'était un démarrage de combat de Fight Club et il avait même sa groupie perso, c'est pour dire. Trop occupé à balancer des poings Yo Han en oublia presque Lily, il faut dire que le but à l'instant précis c'était de survivre et de pas se faire rouer de coups ou expulser comme une merde. Histoire de fierté personnelle. L'idéal aurait été de les mettre tous les deux K.O mais c'était trop fantaisiste, fallait se rendre à l'évidence : il ne pouvait pas y arriver. SAUF QUE la chaussure qui apparut dans son champ de vision comme un objet du Sain Graal brillant de mille feux pouvait changer la donne. Entendant Lily hurler au derrière, et cette fois-ci il ne s'agissait pas d'encouragement groupiestes, il se retourna violemment vers elle dans la panique, se voyant confisquer son arme supersonique. « EH! MAIS JE FAIS COMMENT MOI MAINTENANT ? » Ben tu cours apparemment. Ayant eu le temps de balancer un coup de pied ninja juste histoire de dire qu'il se laissait pas abattre, la main de Lily glissant dans la sienne l'attira vers l'infini et l'au delà. Protestant dans un premier temps en refusant de la suivre ou bien petits pas par petits pas, trop occupé à insulter les videurs il leur cracha dessus chacun leur tour avant de se mettre au pas de course sous la supplication de Lily. « Sa mère je te jure que je reviendrai les défoncer ! » Oui bien sûr, demain matin au p'tit déj. Renversant des chaises et bousculant les gens au passage tellement il était incapable d'établir une trajectoire en ligne droite surtout avec l'impulsion que lui donnait blondie. « On a oublié les shots ! Merde ! » Prise de conscience alors que la porte n'était pas bien loin, il se retourna pour chourer un verre. Mauvaise idée, ils étaient pourchassés en fait. « Ah putain COURS ! » Poussant Lily vers la sortie ils se retrouvèrent dehors sur le trottoir d'en face. Pas trop près mais pas trop loin non plus pour pouvoir les narguer. Un fuck en leur direction orné d'un sourire de petit con soulignant leur interdiction de venir les interpeller sur un territoire qui n'était plus celui du bar. « Eh on a récupéré nos affaires ? » Il lui fallait toujours un petit délai au Yohan pour que ça monte au cerveau, c'était pas de sa faute.


HIGHER THAN THE CEILING
©️ okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

p'tit curieux

MessageSujet: Re: get up off my genitals, I stay on that pinnacle

Revenir en haut Aller en bas
 
get up off my genitals, I stay on that pinnacle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Traduction à jour et (un peu) enrichie de la doc sur l'API Nabz
» Stand By Me
» ℘ i'm all wrapped up in apathy and i don't want to stay this way
» all orange, one flashing
» How do you stay on your feet when on every street it's trick or treat ... and tonight it's trick

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
4 SHADES OF (CRADES) CARDS :: Yeon Bar Alley-